Section: Normale secondaire - Sous-section sciences humaines : géographie, histoire et sciences sociales
Codification: MLFH3
Maitrise orale et écrite de la langue française
Enseignant(s) :

Volume horaire : 15
Pondération : 24
Activité obligatoiore : Oui
Année académique : 2018-2019
Place de l'activité d'apprentissage dans le programme
Articulation avec d'autres activités d'apprentissage
  • Activités d'apprentissage supports + acquis d'apprentissage préalables requis

    Amener par la pratique, les étudiants à perfectionner avec habileté les compétences acquises en première année et en deuxième année, dans le cadre du cours de maitrise de la langue écrite et orale et les préoccupations de la formation actuelle ou professionnelle.
    Savoir-lire, savoir-écrire, savoir-parler, savoir-écouter. Ces quatre composantes sont améliorées par l’activité d’écriture, l’étude du syllabus et de l’orthographe comme un système.

  • Activités d'apprentissage complémentaires

    Approche pluridisciplinaire

Acquis d'apprentissage spécifiques sanctionnés par l'évaluation

Au terme de l'apprentissage, l’étudiant sera capable :
- De communiquer de manière adéquate dans la langue d'enseignement en manifestant son excellence dans la maitrise écrite de la langue française : 100 % de formes correctes dans un texte de trois cents mots, créé avec dictionnaire et grammaire. Et au sens de l'argumentation classique, aussi.
- De respecter un cadre déontologique et d'adopter une démarche éthique dans une perpective démocratique et de responsabilité en se montrant conscient des valeurs multiples qui traversent l’école ainsi que des enjeux anthropologiques sociaux et éthiques grâce à la grille de l’excellence humaine.
- D'agir comme acteur social et culturel en lisant avec fruit et en effectuant une recherche sur un texte choisi.
- De développer une expertise dans les contenus enseignés dans le syllabus et dans la méthodologie de l'orthographe présentée comme un système.

Contenu

Les contenus ciblés sont les suivants :

Grâce à Thimonier : l’orthographe comme un système.
Grâce à André Hella : le résumé.
Grâce à Pierre Gauthy : les points sur les « i « et les « j ».
Grâce à Cousteau et Paccalet : la comparaison.
Grâce à Karl von Frisch : expliquer.
Grâce à Marcel Lucas : la description d’une image.
Grâce à Annick Oger Stephaninck et la lecture publique.
Grâce à Jacques Lebreton et Jacques Chancel : l’interview.
Grâce à Christian Salmon : le storytelling.
Grâce à Alexandre et Lefour : le C.V. et la lettre de présentation.
Grâce à Bettelheim : surmonter les problèmes existentiels des petits.
Grâce à Joëlle Turin et les livres qui font grandir les enfants.
Grâce à La Fontaine et les fables.
Grâce au Ministère de l’Education : L’arrêté du 28.12.1976 sur les tolérances grammaticales et orthographiques.
Grâce au Ministère de la Communauté française : Les sept règles pour nous simplifier l’orthographe.
Grâce à Socrate et la vertu vraie. L’interactivité, aussi.
Grâce à Cyrulnic et la prévention du suicide des enfants.
Grâce à Felix Leclerc : devenir une bonne personne avec la chanson.
Grâce à Hergé et le Musée Tintin.
Grâce à Comte-Sponville et la grille de l’excellence humaine.
Grâce à Kim Duc et la petite fille de la photo.
Grâce à Verdi : la Traviata et le père d’Alfredo.
Grâce à Marie Henry : le C.D. de la classe, des chansons qui changent une vie.
Grâce à Joseph del Hoyo : « (...) you cannot love what you do not know. If a bird goes extinct before anyone has ever photographed it, or written about it, you do not really care. But once you have seen how beautiful and fascinating it is, you do care ».
Grâce à Hitchcock : soutenir l’intérêt dans une communication.
Grâce à Socrate : « La seule chose que je sais, c’est que je ne sais rien... »
Grâce à Paul Robert et Paul Imbs : Le Petit Robert et le T.L.F.
Grâce à Boris Cyrulnic et les autres auteurs au programme de lecture, sauver la vie.
Grâce à Bergson et le rire.
Grâce à Porquet : l’Assimil de l’orthographe.
Grâce à Kofi Yamyame : « Plus tu rencontres d’hommes, plus tu deviens humain ».
Grâce à Bernard Pivot : lire et donner le gout de lire, au sens le plus vaste de La Bibliothèque idéale (littéraire, scientifique, pédagogique, etc.)
Grâce à Albert Camus et Bernard Moitessier : « Comment sauver son âme ».
Grâce à Godin et Gilkain : « Comment parler à quelqu’un qui a perdu un être cher ? »
Grâce aux étudiants et leur interrogation hebdomadaire sur l’Assimil.
Grâce au Frère Anselme et la devise de Grothius.

Etude systématique de l'orthographe par la méthode Assimil. Approche pragmatique de l'argumentation.
Méthodes d'enseignement-apprentissage mises en oeuvre

Etude systématique de l'orthographe par la méthode Assimil.
Approche pragmatique de l'argumentation.

Modalités d'évaluation de l'activité d'apprentissagee
Septembre - JanvierFévrier - JuinSeconde Session
TravauxCfr infra.
InterrosCfr infra.
Examens100 %. A parts égales : l'Assimil, l'orthographe satisfaisante de l'activité d'écriture, l'argumentation, le syllabus, la lecture, la récitation. Cfr détails ci-dessous.Cfr janvier.Cfr janvier.
SupervisionCfr infra.
AutresCfr infra.

Pondération en % par rapport au total de l’activité d’apprentissage ou de l’UE si l’évaluation est intégrée.

Description éventuelle

    Une description précise et détaillée de la matière est remise, au premier cours de maitrise de la langue du semestre, sur une feuille parme, recto verso.
    Il est rappelé, à cette occasion, que, comme en première et en deuxième année, la mauvaise orthographe de l'activité d'écriture à l'examen, est, à elle seule, susceptible de justifier l'échec. L'objectif de cette épreuve, est d'atteindre, en fin de formation, les 100 % de formes correctes.
    La feuille susmentionnée explicite, par écrit, les différentes matières qui sont également valorisées à l'examen écrit. A savoir : l'étude de l'Assimil de l'orthographe, de l'argumentation, du syllabus, du texte à mémoriser, le programme de lecture, la recherche sur L'Odyssée. Elles sont évaluées, à parts égales, pour autant que la pédagogie du cours vécue concrètement en classe, le permette.
    Concrètement, dans un souci de clarté intellectuelle, sont évalués
    a. l'étude de L'Assimil de l'orthographe, par une dictée d'un texte de cinquante mots sélectionnés dans cet ouvrage,
    b. l'aptitude à analyser la communication efficace dans une texte argumentatif efficace, à l'instar de ce qui a été fait et commenté aux cours,
    c. l'excellence de l'orthographe dans un texte de trois cents mots créé par l'étudiant et rédigé avec documents,
    d. la lecture d'un ouvrage imposé,
    e. la récitation d'un texte imposé,
    f. la maitrise de connaissances acquises pendant les cours et détaillées dans le syllabus.

Ressources
Sources et référence

    Notes fournies par le professeur.

 Imprimer   Retour