Section:
Normale secondaire - Sous-section français et religion
Codification:
FLMR2
Français langue maternelle 2
Enseignants:

Volume horaire:
100
Pondération:
140
Activité obligatoiore:
Oui
Année académique:
2018-2019

Place de l'activité d'apprentissage dans le programme
Articulation avec d'autres activités d'apprentissage
  • Activités d'apprentissage supports + acquis d'apprentissage préalables requis

  • Activités d'apprentissage complémentaires

Acquis d'apprentissage spécifiques sanctionnés par l'évaluation

Le cours de français langue maternelle vise à développer à la fois l'appropriation des contenus propres au français comme discipline d'enseignement et la maitrise des concepts, démarches et outils de la didactique du français. Dans cette mesure, il s'agit de favoriser l'adoption d'une position réflexive et critique à l'égard du français mais aussi de son enseignement/apprentissage.

Au terme de ce cours, l'étudiant sera capable de participer activement à la formation des élèves dans divers domaines concernés par cette branche. Il possèdera également une maitrise assurée de la langue française.

A- INTERROGER LA LANGUE FRANÇAISE EN EXAMINANT SES COMPOSANTES PHONOLOGIQUE, MORPHOLOGIQUE , SYNTAXIQUE ET
LEXICALE.
A- 1. Utiliser l'étymologie pour orthographier un mot et/ou comprendre le sens d'un mot
A- 2. Appliquer des règles de grammaire normative en justifiant leur emploi de façon méthodique et rigoureuse.
A- 4. Analyser la phrase simple et la phrase complexe.
A- 5. Comprendre le système de la conjugaison.

B- MOBILISER DES STRATÉGIES PERTINENTES POUR LIRE, ÉCRIRE ET PRODUIRE ORALEMENT DES GENRES DE TEXTES DIFFÉRENTS
B- 1. Maitriser les modèles théoriques de la lecture.
B- 2. Maitriser les différents niveaux du texte et les outils conceptuels y relatifs.

C- ADOPTER LA POSTURE DE L’ENSEIGNANT DE FRANÇAIS
C- 1. Intégrer les prescrits des instructions officielles.
C- 2. Comprendre des dispositifs d'enseignement/apprentissage.
C- 3. Adopter une attitude réflexive.

D- DÉVELOPPER LA CULTURE LITTÉRAIRE
D1- Situer la littérature française dans son contexte.
D2- Connaitre les auteurs et les œuvres phares d’une époque.

Contenu

A- 1.
- Formants grecs et latins
A- 2.
- Orthographe grammaticale (partie 2)
( vs orthographe usuelle )
A- 3.
- Grammaire de la phrase : natures des mots et des groupes de mots (rappel), fonctions, phrase de base vs phrase dérivée
A- 4.
- Morphologie verbale : catégories morphologiques du verbe, conjugaison


B- 1.
- Didactique de l'écriture (partie 2)
- Théories de la lecture
- Didactique de la lecture

B- 2.
- Situation de communication
- Contenus ou significations
- Organisation du texte
- Cohérence entre les phrases
- Unités morphologiques, syntaxiques et lexicales
- Conventions phoniques ou (ortho)graphiques du message
- Dimension non verbale

Exemples de genres de textes à
lire : description littéraire, fable, nouvelle, scène de théâtre, littérature de jeunesse
écrire : description littéraire, fable, nouvelle, scène de théâtre, médiation de lecture

C- 1.
- Programmes de la FESeC
C- 2.
- Dispositifs mis en ligne par la FESeC et autres

D-
Histoire de la littérature française du 16e siècle

Pour plus de précision, l’étudiant se réfèrera à la table des contenus distribuée au terme de chaque séquence ou parcours ciblé pour le quadrimestre en cours. Celle-ci mentionne la progression ainsi que le contenu des séquences ou parcours et indique explicitement ce que l’étudiant doit connaitre et doit être capable de faire pour l’évaluation certificative.

Discussions : questionnement Cours magistraux : exposés, témoignages Exercices pratiques : apprentissage par problèmes, travaux pratiques Travail personnel : lectures, préparations Accompagnement à la réussite : tests formatifs, autoévaluation, feedback, remédiation, exercices. Des exemples de questions d'examen sont très régulièrement communiqués aux étudiants durant les séquences et parcours envisagés lors de l’activité d’apprentissage.
Méthodes d'enseignement-apprentissage mises en oeuvre

Discussions : questionnement
Cours magistraux : exposés, témoignages
Exercices pratiques : apprentissage par problèmes, travaux pratiques
Travail personnel : lectures, préparations
Accompagnement à la réussite : tests formatifs, autoévaluation, feedback, remédiation, exercices. Des exemples de questions d'examen sont très régulièrement communiqués aux étudiants durant les séquences et parcours envisagés lors de l’activité d’apprentissage.

Modalités d'évaluation de l'activité d'apprentissagee
Février - JuinSeconde Session
ExamensExamen écrit : 100%Examen écrit : 100%

Pondération en % par rapport au total de l’activité d’apprentissage ou de l’UE si l’évaluation est intégrée.

Description éventuelle

    L’étudiant doit adopter les gestes professionnels requis en toutes circonstances.

    Comme mentionné oralement en début d’année, une présence assidue au cours est indispensable afin de faciliter chez l’étudiant l’appropriation et la maitrise des contenus inhérents à la discipline et à la didactique de celle-ci. Si, pour des raisons liées à sa situation personnelle ou scolaire, l’étudiant fait le choix de ne pas assister au cours, il est responsable de son choix. Il est tenu de tout mettre en œuvre pour avoir accès aux contenus de l’année en cours et pour en avoir la maitrise.

    Au cours du semestre, l’étudiant pourra évaluer son degré d'acquisition des savoirs et des savoir-faire au travers de préparations ou d’activités ou d’exercices ou de dictées ou encore de tests avec autocorrection. Il est attendu une participation active de la part de l’étudiant.

    Au cours du semestre, des activités d’écriture seront réalisées en classe et programmées en accord avec les étudiants. Dès lors, la présence de tous sera exigée. Toute absence devra être justifiée par un certificat médical ou un document probant. L’étudiant dont l’absence est justifiée aura la possibilité de réaliser l’activité d’écriture ultérieurement, à une date fixée par l’enseignant. Toute absence non justifiée entrainera un "PP" (pas présenté) pour l’épreuve proposée. L’évaluation certificative interviendra dans la note de l’examen (partie écriture).

    En juin et/ou en seconde session, l’étudiant présentera un examen écrit portant sur l’ensemble des matières répertoriées dans la table des contenus distribuée au terme de chaque séquence ou parcours. Cet examen écrit évaluera la maitrise des savoirs et des savoir-faire abordés dans le cadre du cours ainsi que la capacité à les transférer sur des contenus autres. L'étudiant devra être capable non seulement de restituer et d'appliquer les divers concepts envisagés, mais aussi de les expliquer clairement, précisément et éventuellement, d'élaborer une réflexion méthodologique pertinente à ce sujet. .
    Pour cette épreuve, l’étudiant est censé maitriser les savoirs et savoir-faire de l’UE1 ainsi que les matières orthographiques envisagées dans le cadre du cours de MLF1.

    Examen écrit : les acquis d'apprentissage A- correspondent à la partie "Savoirs de langue" du cours (40 % de l'examen écrit) ; les acquis d'apprentissage B- C- et D- correspondent à la partie "Écriture, Lecture et didactique / Histoire de la littérature" du cours (60 % de l'examen écrit dont 20% pour les activités d'écriture).

    Un échec dans la partie "Savoirs de langue" entraine automatiquement un échec pour la totalité de l'UE (8/20). L'étudiant représentera la partie non maitrisée en seconde session. En aout, si l'étudiant est toujours en échec dans cette partie, cela entrainera à nouveau l'échec pour la totalité de l'UE (8/20). Celle-ci sera non-acquise.

    Quelle que soit l'épreuve proposée, l'étudiant veillera toujours à s'exprimer de façon correcte, claire, précise, rigoureuse et structurée.

    Si, en cours de semestre, des ajustements de la fiche descriptive de l’activité d’apprentissage doivent être opérés pour des raisons pédagogiques ou autres, l’étudiant recevra un avenant visant à l’informer précisément du contenu des ajustements opérés. La fiche descriptive de l’activité d’apprentissage figurant sur le portail de l’Hénallux sera modifiée en conséquence.

Ressources
Supports indispensables pour atteindre les acquis d'apprentissage

    Des notes de cours accompagnent chaque module.
    BESCHERELLE. (1990), La conjugaison. 1200 verbes, Paris, Edition Didier Hatier.
    BRECKX, M. (2012), Grammaire française, Bruxelles, De Boeck.

Sources et référence

    Sous la direction de BERGEZ D., LAUVERGNAT-GAGNIERE C., PAUPERT A., STALLONI Y.VANNIER G.(2009), Précis de littérature française, Paris, Armand Colin.
    BRIX, M. (2014), Histoire de la littérature française. Voyage guidé dans les lettres du XIe au XXe siècle, Louvain-la-Neuve, De Boeck Supérieur s.a.
    CASTEX, P.-G., SURRER, P., BECKER G.(1974), Histoire de la littérature française, Paris, Hachette.
    CATACH, N. (2010), L’orthographe française, Paris, Armand Colin.
    COGIS, D. (2005), Pour enseigner et apprendre l’orthographe, Paris, Delagrave.
    BRAUN, A., CABILLAU, J.- F. (1993), Le français pour chacun, Bruxelles, Plantyn.
    BRECKX, M. (2012), Grammaire française, Bruxelles, De Boeck,.
    GOBBE, R., TORDOIR, M. (1984), Grammaire française, Bruxelles, Plantyn.
    GREVISSE, M., GOOSSE, A. (1995), Nouvelle grammaire française, Louvain-la-Neuve, Duculot.
    Le code de terminologie, 1991.
    RIEGEL, M., PELLAT, J.-Ch. (1994), Grammaire méthodique du français, Paris, PUF.
    BEGUIN, A. (1982), Lire-Ecrire, Paris, L'Ecole.
    DUPONT, D., FAUVAUX, T., GHENET, M. (1994), La dynamique de l’information, Bruxelles, De Boeck-Wesmael.
    Sous la direction de DOLZ J., NOVERRAZ M, SCHNEUWLY B. (2001)., S’exprimer en français. Séquences didactiques pour l’oral et pour l’écrit, Bruxelles, De Boeck & Larcier s.a.
    CEBE, S., GOIGOUX, R. (2009), Lector&Lectrix. Apprendre à comprendre des textes narratifs, Paris, Retz.
    DE CROIX, S., LEDUR, D. (2008), Enjeux de lecture, lecture en je(ux). Comprendre et accompagner les élèves en difficulté, Bruxelles, FESeC et Fonds Social Européen-Objectif 1-Jonction 1.
    DUFAYS, J-L., GEMENNE, L., LEDUR, D. (1996), Pour une lecture littéraire 1. Approches historique et théorique. Propositions pour la classe de français, Bruxelles, De Boeck & Larcier.
    GIASSON, J. (1990), La compréhension en lecture, Bruxelles, De Boeck Université.
    GIASSON, J. (1997), La lecture. De la théorie à la pratique, Bruxelles, De Boeck et Larcier s.a.
    LAGARDE, A., MICHARD L. (1985), XVIe siècle, Bordas, Paris.
    MALRIEU, J. (1992), Le fantastique, Paris, Hachette Supérieur.
    POSLANIEC, C. (1990), Donner le gout de lire. Des animations pour faire découvrir aux jeunes le plaisir de la lecture, Paris, Editions du Sorbier.
    POSLANIEC, C., HOUYEL, C. (2000), Activités de lecture à partir de la littérature de jeunesse, Paris, Hachette Education.
    POSLANIEC, C. (2008), (Se) former à la littérature de jeunesse, Paris, Hachette Education.
    TODOROV, T. (1970), Introduction à la littérature fantastique, Paris, Editions du Seuil.
    TSIMBIDY, M. (2008), Enseigner la littérature de jeunesse, Toulouse, Presses universitaires du Mirail.
    SIMARD, Cl., DUFAYS, J.-L., Dolz, J., GARCIA-LEBLANC, Cl. (2010), Didactique du français langue première, Bruxelles, De Boeck.
    THYRION, F., ROSIER, L. sous la direction de Monique DENYER. (2003), Français 3e/6e secondaire. Langue Référentiel, Bruxelles, De Boeck & Larcier.
    VAN DER LINDEN, S. (2007), Lire l'album, Le Puy-en-Velay, L'atelier du poisson soluble.

 Retour